Table verre d'architecte
Accueil

Introduction

On ne peut pas parler du mobilier d'architecte sans évoquer quelques noms prestigieux.

Il faut bien un côté artistique et technique certain pour créer des meubles aux lignes extravagantes et les "archi" ont ce grain de folie qui donne dans l'exceptionnel. Qu'ils appartiennent aux années 20, 60 ou 80, qu'ils soient français, hongrois ou autres, le mobilier de bureau d'architecte séduit une clientèle variée et exigeante telle www.agefhip.fr.

D'ailleurs, la dernière exposition en date s'est tenue dans le jolie cadre de la Savoie. Ne fréquente pas le "Mineral Lodge" qui veut!

Quelques noms et conceptions

Le Corbusier est un contemporain, pionnier du design, qui se préoccupa du bien-vivre et de la place du mobilier au sein des habitats ordinaires. Il a travaillé en collaboration avec P.Jeanneret et C.Perriand pour présenter ses célèbres fauteuils. Il est connu pour sa réalisation à Marseille de la Cité radieuse.

André Bloc, créateur polyvalent, a conçu la "chaise Bellevue" en contreplaqué moulé et métal. Cette chaise atypique en forme de Z couché fait partie des incontournables meubles à posséder ou du moins à admirer. Le "bureau directeur" ou la "chaise standard" de Jean Prouvé, la table de salle à manger en résine polturéthane bleue de Louis Durot et "l'enfilade" de Bernard Marrange, concepteur de mobilier aux finitions soignées et aux lignes claires sont autant de créations originales.

Pierre Jeanneret a conçu la table de conférence "Boomerang" ainsi que la "table Jeanneret", offerte à Madeleine et J.Prouvé en signe d'une forte et sincère amitié. Les liens sont forts entre architectes. Surement à la mesure de leurs conceptions !

Des pièces encore disponibles

Comment ne pas évoquer l'exceptionnelle table de salle à manger de Fred Brouard qui expose sans cesse à l'international. Oui, il existe bien encore quelques meubles rares à la vente telle la table basse en métal brossé de Clause Mercier à plateaux amovibles ou l'imposant meuble buffet en acajou, bois laqué et laiton d'André Sornay. Mais les plus célèbres réalisations se comptent sur les doigts de la main. Heureux celui qui en acquiert.

Toutes ces créations font des envieux aux envies si fortes que la copie tente les marchands de meubles les plus obscurs. Pour autant, c'est sans compter sur le réseau de professionnels qui, à l'image d'Alexandre Guillemain, déniche le mobilier des années 40 à 80. Il sait ce qu'il veut vendre et à qui, il le vend ! Ce n'est qu'une question de moyens.